Le CDÉNÉ a eu pour projet de créer un jeu « touristique » pour encourager les touristes/visiteurs/amateurs du jeu géocache à visiter les autres régions. Cela devrait également en attirer de partout ailleurs dans le monde.

Dès maintenant il y a des géocaches dans chaques des régions acadiennes pour que les géocacheurs puissent les découvrir. En plus de se rendre dans les régions acadiennes de la province, ceux qui participe à la promotion de ce jeu, recevrait un prix (géocoin) s’il trouve au moins quatre caches appartenant à notre chemin dans chaque région acadienne de la province (Argyle, Clare, Grand Pré, Pomquet, Isle-Madame, et Chéticamp). Les géocoins sont personnalisés avec le drapeau de l’Acadie et la carte de la Nouvelle-Écosse.

En outre, les géocoins, 600 en total, seront équipés de numéros de suivi, alors, nous serons capables de suivre la promotion du tourisme acadien à travers le monde quand un participant décidera de recycler son prix.
Geocache passeport COUV
Le passeport, qui doit être utilisé pour gagner un géocoin, est disponible à imprimer en cliquant ici.

Le participant doit faire un trou dans son passeport en utilisant le perçoir qui se trouve dans la cache. Envoyé le passeport remplit à l’adresse, dès que le passeport est validé avec 4 trous, le géocoin est envoyé au participant.

Le CDÉNÉ est un organisme à but non lucratif qui se dévoue à l'amélioration du bien-être économique et de la qualité de vie des Acadiens, Acadiennes et francophones de la Nouvelle-Écosse. Grâce à notre leadership innovateur dans le développement économique et l’employabilité, la communauté acadienne et francophone, forte de son héritage culturel et linguistique, réalise son plein potentiel économique.

L’Acadie de la Nouvelle-Écosse vous invite à vivre des expériences uniques et attrayantes, en découvrant sa culture à travers sa cuisine, ses traditions, sa musique, sa langue, son histoire et son environnement naturel; une aventure haute en couleur et garantie de la création de souvenirs inoubliables. L’interaction avec les Acadiens et les Acadiennes constituera une composante essentielle de cette expérience culturelle enrichissante.

C’est en Nouvelle-Écosse que vinrent s’établir en 1605 les premiers francophones du Nouveau Monde, les Acadiens. La prospérité, l’indépendance, la désolation et une renaissance marqueront à tour de rôle leur histoire. Le mode de vie des communautés acadiennes est empreint de générosité, de convivialité et d’esprit d’entraide; venez côtoyer les Acadiens et les Acadiennes de la Nouvelle-Écosse, nulle part ailleurs vous ne trouverez un accueil aussi chaleureux et une si grande volonté de partager leur culture.

L’Acadie néo-écossaise d’aujourd’hui, c’est environ 37,000 francophones répartis dans cinq grandes régions côtières. À vous de partir à sa découverte… Ceux qui la vivent se feront un plaisir de vous la dévoiler!


(cette page présente les étapes d'un itinéraire touristique proposé par le CDÉNÉ. L'itinéraire complet est disponible en cliquant ici)

Jour 12

  • Départ de Chéticamp et déplacement vers la région de Pomquet
  • Distance à parcourir : 195 km
  • Temps de déplacement : 2 heures et 30 minutes

Une nuitée dans la région de Pomquet

Rien ne vous presse aujourd’hui. Prenez le temps de déjeuner paisiblement et de préparer votre départ sans vous hâter. En quittant Chéticamp tard le matin, vous aurez amplement de temps pour vous rendre à Pomquet afin de profiter d’un après-midi à la plage, ou de réaliser une randonnée à pied le long de la côte.

En laissant Chéticamp, descendez la Piste Cabot et prenez l’autoroute 105 en direction de Port Hawkesbury. Traversez cette ville et après une courte distance vous êtes déjà rendu à le pont-jetée de Canso. Quittez l’île du Cap-Breton via la Transcanadienne. Poursuivez votre route en direction d’Antigonish. Après avoir voyagé approximativement 35 minutes, vous apercevrez la signalisation routière pour Pomquet.

Pomquet, des dunes et des plages sablonneuses

Pomquet est la plus petite des régions acadiennes de la Nouvelle-Écosse. Fondée en 1774 par l’établissement de cinq familles (Doiron, Duon, Broussard, Vincent, Lamarre) originaires de Saint-Malo en France, la région borde une partie des berges de la Baie Saint-Georges.

Cette région paisible renferme des plages sablonneuses avec des dunes de sable d’une importance écologique non négligeable. La plage de Pomquet s’étire sur près de 2 kilomètres et demi, et un système de treize dunes, d’une longueur de 4 kilomètres, occupe son arrière-plan. Un parc provincial y est aménagé et offre des services de base pour accommoder la baignade et les pique-niques. Cette plage est également un site de nidification important des Maritimes pour le Pluvier siffleur, un petit oiseau des rivages ayant le statut d’espèce menacée.

La région compte trois gîtes du passant et un établissement d’hébergement en chalets. Il n’existe pas de restaurant conventionnel dans les limites de Pomquet. En saison un casse-croûte opère de manière irrégulière à la maison Chez Deslauriers. Néanmoins la ville d’Antigonish, à quinze minutes de Pomquet, offre une panoplie de restaurants et de lieux d’hébergement.

Le Fricot à la poule est un des mets traditionnels de l’endroit. Il s’agit d’une soupe au poulet avec cubes de pommes de terre assaisonnée d’herbes salés et recouverte de petites pâtes de type « dumplings ».

Chez Deslauriers, c’est aussi un centre d’interprétation qui présente l’histoire acadienne de la région. On y trouve de plus une petite estrade pour la tenue de concerts en plein air avec des musiciens locaux. Renseignez-vous sur place pour l’horaire des événements. Ce site marque également le départ du Sentier acadien de Pomquet; une randonnée pédestre de 4 kilomètres pour vous faire découvrir la côte et les terres avoisinantes de la Réserve provincial de Monks Head.

Les gens de Pomquet sont fiers de leur demeure. Après avoir lavé leur plancher, ils vont « forbir la place » - cirer le plancher. Ce travail ne manquera sûrement pas de les « lacer » - de les fatiguer.

www.pomquet.net




(cette page présente les étapes d'un itinéraire touristique proposé par le CDÉNÉ. L'itinéraire complet est disponible en cliquant ici)

Jour 5


  • Le lieu historique national de Grand-Pré
  • Distance à parcourir : 203 km
  • Temps de déplacement : 2 heures et 23 minutes
  • En quittant la Baie Ste Marie, prenez l’autoroute 101 jusqu’à la sortie 10. Ensuite, suivez la route 1 pour rejoindre le lieu historique de Grand-Pré.


Grand-Pré est un lieu historique national de Parcs Canada. Il commémore l’établissement des Acadiens sur les berges du Bassin des Mines et leur déportation qui y débuta en 1755. Muni d’un impressionnant centre d’interprétation, ce site célèbre le courage du peuple Acadien. Ce peuple qui affronta les plus grandes marées du monde, qui aura dit non à la guerre et qui malgré sa déportation, aura maintenu son identité culturelle.
www.pc.gc.ca/grandpre
www.grand-pre.com


En quittant Grand-Pré, prenez l’autoroute 101 en direction de Halifax/Windsor jusqu’au Bedford Highway. À partir de Bedford, prenez l’autoroute 102 en direction de l’aéroport international Robert L. Stanfield et de Truro.
Dépassez Truro sur une courte distance et surveillez la sortie pour le Cap-Breton.
Vous vous trouvez maintenant sur la Transcanadienne (autoroute 104). La Transcanadienne est vous mènera jusqu’à l’entrée de l’Île du Cap-Breton.
En arrivant sur l’île, prenez la route 4 et ensuite rejoindre l’autoroute 104 jusqu’à la sortie 26 (route 320).

En quelques moments vous aurez le plaisir d’être sur l’île pittoresque d’Isle Madame, où vous passerez la nuit et les deux prochaines journées.









(cette page présente les étapes d'un itinéraire touristique proposé par le CDÉNÉ. L'itinéraire complet est disponible en cliquant ici)

Jours 6 à 8

  • L’Isle Madame : une île au cœur d’une île, sur le littoral patrimonial du Cap- Breton.

Vous vous sentez un peu fatigué après tous ces jours de découvertes et de voyage? Une oasis de paix vous accueille.
Un endroit des plus sécuritaires reposant toujours sur des valeurs familiales et un mode de vie simple, où s’offrent à vos yeux des paysages côtiers naturels d’une grande beauté; l’Isle Madame vous souhaite la bienvenue.
L’Isle Madame est en fait une collection de petites îles interconnectées par des ponts.

Bien avant l’arrivée des Européens, les indiens Mi’kmaqs ont longtemps fréquenté l’endroit pour la cueillette de plantes médicinales et cérémoniales.
Dès la moitié du 16ième siècle les Basques, attirés par les eaux poissonneuses avoisinantes, y installèrent initialement des campements de pêche saisonniers.
Plus tard, ils s’y établiront de façon permanente.
Ce n’est que vers 1640 que la première famille acadienne (Fougère) viendra y demeurer.

La défaite de la Forteresse de Louisbourg en 1758 et la destruction de tous les établissements acadiens le long des côtes à cette époque, provoquèrent un départ de la population acadienne.
L’arrivée des Robin en 1765, des commerçants jersais, rétablira l’industrie de la pêche et marquera le retour des familles acadiennes.

Finalement, l’arrivée de L’abbé François Lejantel accompagné d’un contingent de 150 Acadiens, des déportés aux îles de Saint-Pierre-et-Miquelon, viendra consolider la présence acadienne dans cette région.

Aujourd’hui les noms de : Boudreau, Samson, LeBlanc et Landry, pour ne nommer que ceux-là, se rencontrent toujours sur l’Isle-Madame.

La généalogie régionale est préservée au centre communautaire La Picasse localisé à Petit-de-Grat.
www.lapicasse.ca

Le pâté à la viande traditionnel est toujours apprêté dans la région. Il s’agit d’un pâté à croûtes épaisses avec garniture de cubes de bœuf qui auront été mijotés avec des oignons et du porc salé.
On se sert du bouillon de cuisson de la viande pour démêler la pâte qui viendra recouvrir le fond et le dessus du pâté. Le tout est alors cuit à la vapeur.

Les produits de la mer et particulièrement les crustacés sont abondants sur l’île.

Au menu du parler acadien local :
c’est « mal aisé » - ce n’est pas facile,
un « pigou » - une barrure pour les cages à homard,
une « picasse » - une ancre artisanale façonnée à partir de branches d’arbres et de pierres en guise de poids.

La Coopérative Radio Richmond Limitée fait la promotion des artistes locaux 104,1 FM

La pratique de la voile, du kayak de mer et de la plongée sous-marine en scaphandre autonome est facilitée par la présence de quais et des innombrables baies et anses du pourtour de l’île.

L’observation des oiseaux est également une activité d’intérêt.

Le très beau sentier écologique de Cap-Auguet, dont le point de départ se trouve à Boudreauville, côtoie une variété d’habitats côtiers sur une distance de 9 kilomètres.

La splendeur des paysages de l’Isle Madame est une source intarissable d’inspiration pour les peintres et photographes qui apprécient la tranquillité des lieux, pour s’adonner librement à leur art.

La société historique d’Isle Madame est une organisation à but non lucratif dédiée à la collecte et la présentation de la riche histoire de la région.
Le site se compose d'un centre de généalogie, des archives communautaires, du musée LeNoir Forge, de la grange à bateaux contenant des expositions et des informations sur le passé maritime locale, une boutique de cadeaux et d'autres cabanons utilisées pour les expositions.
Au cours de chaque saison estivale, la société organise une variété d'événements qui sont ouverts au public.

Le musée du LeNoir Forge a été construit en 1793 par Thomas LeNoir et son frère Simon.
Tous les deux étaient natifs de la France. Ils étaient serruriers qualifiés; Cependant, le rendement monétaire de leur travail n'était pas aussi gratifiant que prévu et ils ont fini par revenir à la forge régulière.
Pendant cette période de l'histoire, la construction et la réparation navales fleurissaient sur l'île Madame. La forge a produit des matériaux qui ont été utilisés dans cette industrie. À la fin du 19ème siècle, l’utilité des voiliers en bois était terminée, les affaires ont diminué et la forge est finalement tombée en ruine.
Le musée LeNoir Forge abrite une forge de travail dirigée par des bénévoles, et inclut une collection d'outils et d'artefacts qui racontent certaines des histoires de la population de l'île Madame.
Le musée est ouvert les jours de semaine de 10h00 à 17h00 en juin.
En juillet et août, il est ouvert du mardi au samedi de 10h00 à 17h00 et le dimanche de 13h00 à 17h00.
Le reste de l'année, le musée est ouvert sur rendez-vous.

Activité en plein air – équipements à louer: The Groundswell propose non seulement des repas et de l’hébergement, mais loue aussi des kayaks, des SUP (Stand-up paddle boards), des planches de surf et des bicyclettes avec tous les équipements nécessaires pour votre sécurité. Les sentiers et les voies navigables sont exceptionnels dans cette région.
www.thegroundswell.ca/

Isle Madame Festival de musique Bluegrass et Country d’antan
Pour tous les amateurs de musique de bluegrass et de country d’antan, venez et tappez vos pieds à la musique de ces musiciens talentueux, maintenant un événement annuel.
Garanti d’être amusant!
www.imbluegrass.ca/

Isle Madame Yacht Race
La Coupe Arichat, une course de 16 milles dans le port, pour les membres des clubs de yacht locaux, est une course de yacht sanctionnée par l'Association canadienne de yachting. Au cours des dernières années, la Coupe Arichat a été, ce qui en fait une course passionnante. Les spectateurs sont capables de regarder l'événement et de suivre la course des deux côtés du port d'Arichat.
Toujours une bonne course avec beaucoup de vents constants, la Coupe Arichat offre aux navigateurs un lieu pour développer leurs compétences en voile. La course a toujours fait partie d'une fête de week-end (rendez-vous) tenue en juillet (si le temps le permet) et comprend de la bonne nourriture et des boissons.
www.islemadameboatclub.ca/fr/

Festival Acadien de Petit-de-Grat
Toujours la deuxième fin de semaine du mois d’août, la communauté célèbre sa culture avec de la musique, de la danse et de la nourriture. Venez rejoindre la communauté en célébration!



Jour 8

  • Visite de la Forteresse de Louisbourg 
  • Distance à parcourir : 150 km
  • Temps de déplacement : 2 heures et 15 minutes

En sortant de l’Isle Madame, prenez l’autoroute 104 en direction de St. Peter’s et continuer jusqu’à temps que la route devient route 4.
Surveillez la signalisation pour la voie rapide 125 en direction de Sydney, que vous prendrez jusqu’à la sortie 8. Cette sortie donne sur la route 22 qui vous dirigera vers le village de Louisbourg.
Le lieu historique national de la Forteresse de Louisbourg se trouve à courte distance du village.
www.pc.gc.ca/fr/lhn-nhs/ns/louisbourg

Une visite de la Forteresse de Louisbourg vous plongera au tout début du 18ième siècle. Elle vous entraînera dans la vie quotidienne de la garnison et des habitants de la première forteresse française au Nouveau Monde. Ne parlez surtout pas l’anglais à l’entrée de ses portes. Les gardes en poste pourraient vous saisir et vous mener au cachot, sous prétexte que vous pourriez être un espion anglais. Cette forteresse est la plus grande reconstruction d’une ville historique en Amérique du Nord.
En raison de l’ampleur des lieux, vous voudrez certainement passer un minimum de trois heures sur ce site. À proximité de la forteresse se trouve le début d’un sentier de randonnée pédestre côtier. Il mène au phare de Louisbourg. Cette randonnée de difficulté moyenne s’effectue normalement en deux à trois heures.
www.novascotia.com/fr/see-do/trails/louisbourg-lighthouse-trail/6156.

Pour y trouver un lieu d’hébergement, le guide touristique «Du rêve à l’aventure» vous facilitera la tâche.

Le lieu historique national de la Forteresse de Louisbourg se trouve à courte distance du village. Pendant votre séjour à Louisbourg, assurez-vous de participer à l'expérience culinaire du 18e siècle au Banquet des Mendiants. (Beggars Banquet) www.louisbourgpointofview.com/beggars-banquet/


(cette page présente les étapes d'un itinéraire touristique proposé par le CDÉNÉ. L'itinéraire complet est disponible en cliquant ici)

Jours 13 & 14

  • Poursuite de votre visite de la région de Pomquet en avant-midi et départ pour Halifax avec une nuitée dans la capitale
  • Distance à parcourir : 233 km
  • Temps de déplacement : 2 heures et 30 minutes


Pour rejoindre Halifax vous descendez l’autoroute 104 jusqu’à la sortie 15 pour rejoindre l’autoroute 102. Suivez cette route jusqu’à la destination.
La capitale provinciale offre une multitude de choses à voir et à faire. Consultez le guide «Du rêve à l’aventure» pour en connaître les attractions et services touristiques.
http://www.novascotia.com/fr

Un départ tôt le matin vous permettra d’arriver à Halifax vers l’heure du midi. Vous disposerez ainsi de tout l’après-midi et de la soirée pour débuter votre visite de cette grande ville.

Halifax
Une nuitée dans la capitale

La Municipalité régionale de Halifax est située au milieu de la province de la Nouvelle-Écosse, Canada, sur la côte sud-est de l’océan Atlantique. La région s’étend présentement sur une superficie de 5 495,7 kilomètres carrés. Halifax est la capitale néo-écossaise et compte au-delà de 403 390 habitants, soit environ 43,7 % de la population totale de la province.

L’autoroute Transcanadienne et les routes principales 101, 102 et 103 convergent vers Halifax. L’aéroport international Robert L. Stanfield dessert la région et l’ensemble de la province. De plus, Halifax est accessible par voie ferrée et par mer. D’ailleurs, le port de Halifax est reconnu comme étant un des plus grands ports naturels au monde.

La région de Halifax s’étend sur un territoire longuement occupé par la Nation Mi’kmaq. À l’origine, on lui donna le nom de Chebucto du terme micmac, ‘Chebookt’ qui signifie ‘Chief Harbour’ havre principal.
La ville de Halifax fut fondée en 1749 par le gouverneur Edward Cornwallis qui y établit une base militaire. Les Britanniques avaient besoin de Halifax pour équilibrer la répartition du pouvoir dans la région. À l’époque, la forteresse française de Louisbourg, située au nord-est, sur l’île du Cap-Breton, menaçait les intérêts britanniques pour ce qui était des pêches dans l’Atlantique et de ses terres obtenues de la France par le Traité d’Utrecht en 1713. De façon stratégique, les Britanniques installèrent leurs batteries sur l’Île McNabs, sur le bras de mer du Nord-Ouest (North West Arm), sur le cap où se retrouve l’actuel parc Point Pleasant et sur le site de la présente Redoute-York. Cornwallis a construit plusieurs petits forts en bois dans la région, dont un sur la grande colline surplombant Halifax et le port. Cet humble fort allait progressivement devenir l’un des plus importants ouvrages militaires en Amérique du Nord, La Citadelle d’Halifax.

Bien que la communauté acadienne fût déjà établie dans le village de Chezzetcook, la présence acadienne est francophone dans la ville de Halifax se faisait de plus en plus ressentir. En 1903, la fondation de l’Alliance française, une association sociale et culturelle, permet à la francophonie régionale de Halifax de s’organiser encore davantage. À la recherche d’emplois, les Acadiens et les francophones de la province s’installèrent progressivement dans la région pendant la période des deux guerres mondiales.

Maintenant que vous avez reçu un peu d’histoire des Acadiens de Halifax, allez prendre un café à la Maison Acadienne de Chezzetcook (v1850) qui se trouve au Route 107, sortie 20 vers route 207. La Citadelle a plein d’activités, et reconstitution historique. Le plus grand cimetière des décédé du Titanique se trouve aussi dans la ville d’Halifax La façade portuaire de Halifax a une promenade à côté de la mer qui mesure 4 kilomètres de long. La culture néo-écossaise se trouve aux divers événements, les activités musicales et la gastronomie tout le long. Prenez avantage d’explorer.
https://www.novascotia.com/fr/about-nova-scotia/regions/halifax-metro

La plus grande concentration de personnes d’expression française en Nouvelle-Écosse habite dans la région métropolitaine de Halifax. Selon le recensement de 2016 de Statistiques Canada, la région compte au-delà de 10 140 ayant le français comme langue maternelle et 1 775 personnes déclarent l’anglais et le français comme premières langues. Le nombre de francophiles dans la MRH s’établit à 49 585 ou 12,3% de la population.

 
(cette page présente les étapes d'un itinéraire touristique proposé par le CDÉNÉ. L'itinéraire complet est disponible en cliquant ici)

Jours 3 & 4

  •  Région de Clare (la Baie Ste. Marie)

C’est à la Baie Ste. Marie que l’on rencontre la plus grande concentration d’Acadiens(nes) de la Nouvelle-Écosse, avec plus de 8 000 résident(e)s. Cette région et sa proche voisine (Par-en-Bas) occupent la partie sud-ouest de la province.

La région de Clare s’étend sur une distance de plus de 50 km, le long de la Baie Sainte- Marie, entre Saint-Bernard et Rivière-aux-Saumons. Ses origines remontent à 1768 avec l’arrivée à Grosses Coques de la famille de Joseph Dugas. Douze autres familles viendront par la suite constituer le noyau acadien de cette municipalité.

Pour y passer la nuit : vous aurez l’embarras du choix. On y retrouve des gîtes du passant, des auberges, motels, chalets/cabines, un terrain de camping ou même une yurt. Vous ne manquerez sûrement pas d’apprécier l’hospitalité des gens de ce coin de l’Acadie.

Du côté restauration, il y en a également pour tous les goûts. De la table d’hôte au casse-croûte, en passant par le restaurant de type familial; votre appétit sera satisfait. La râpure est le mets traditionnel de prédilection dans cette région. Il consiste en un pâté à base de pulpe de pommes de terre garni de viande de poulet. La pulpe, après avoir été initialement asséchée, est humectée de nouveau avec le jus de cuisson du poulet. On ajoute ensuite la viande et le tout est déposé dans un plat peu profond pour sa cuisson au four. À votre grande surprise vous constaterez que ce plat se mange avec de la mélasse. Les repas traditionnels acadiens dérivent d’une cuisine de nécessité de tous les jours. Aujourd’hui la cuisine régionale recèle de mets à base des produits de la mer, qui abondent dans les régions de Clare et de Par-en-Bas.

La Musique de la Baie:
au cours des mois de juillet, d'août et de septembre, les musiciens de la région se donnent en spectacle dans les différents restaurants qui participent au programme.
Les visiteurs sont invités à participer!
www.baiesaintemarie.com/musiquedelabaie

Tendez l’oreille. Vous pourriez entendre quelques expressions typiques du Sud-Ouest :
« j’va havrer » - je vais stationner ma voiture,
« tes réguines » - tes petits ornements ou tes menus articles,
et « keisser » - une salutation de la main.

La musique locale peut être entendue dans plusieurs restaurants et auberges de la région.
La radio communautaire CIFA 104,1 FM diffuse quotidiennement de la musique d’artistes locaux. Même disponible à Par-en-Bas.
www.cifafm.ca

Visitez le Rendez-vous de la Baie, le centre culturel et d'interprétation acadien sur le campus de l’Université Sainte-Anne à Pointe-de-l’Église.
Le centre, ouvert à l’année longue, comprend un musée d’expositions acadiennes, une galerie d'art gérée par les Conseil des Arts de la Baie, un cinéma, un café Internet, et une programmation culturelle. Le centre d'information touristique est géré de mai à novembre.
www.rendezvousdelabaie.ca

Prenez une randonné aux sentiers du Petit Bois et le nouveau phare avec divers panneaux d’interprétation à l’intérieur reliant à l’histoire du lieu, et la nature des alentours.
https://lepetitbois.ca

Visitez la grande plage de Mavillette très scénique ainsi que le nouveau parc au phare du Cap Sainte-Marie.
https://capsaintemarie.ca/

Faire du vélo à la Baie Sainte-Marie pendant le Gran Fondo à la fin de septembre et vivez l’expérience d’un paysage spectaculaire et de l’hospitalité vibrante des Acadiens,
https://www.granfondobaiesaintemarie.ca/



Faites l’expérience des « Beaux Vendredis » soupers aux homards et coques, les vendredis pendant juillet et août, de 18 h – 21 h au quai de l’Anse-des-Belliveau.
http://beauxvendredis.ca/




Vous pouvez visiter le musée de l’Église Sainte-Marie : la plus grande église en bois de l’Amérique du Nord,
http://www.museeeglisesaintemariemuseum.ca/fr/ 

Et aussi faire une randonnée pédestre le long d’une plage, de participer à une des fêtes populaires... dont la plus imposante est sans contredit le Festival acadien de Clare
www.festivalacadiendeclare.ca

La Baie Sainte Marie a de nombreuse boutiques des artisans et artistes du coin.
https://baiesaintemarie.com/artistes-et-artisans/

Vous ne manquerez certainement pas de divertissement durant votre passage à la Baie Sainte-Marie.







(cette page présente les étapes d'un itinéraire touristique proposé par le CDÉNÉ. L'itinéraire complet est disponible en cliquant ici)

Jour 9

  • Voyage sur le Cabot Trail, une des plus belles routes panoramiques au monde!
  • Nuitée à Chéticamp
  • Distance à parcourir : 280 km
  • Temps de déplacement : 6 heures incluant de fréquents arrêts le long du Cabot Trail.

Cette route sinueuse avec des montées et des descentes fréquentes, recèle de belvédères donnant sur des points de vue spectaculaires.
Un trajet de 10 à 12 heures est à prévoir pour en apprécier toute sa splendeur.


Prenez l’autoroute de Louisbourg jusqu’à la voie rapide 125 où vous irez dans la direction de North Sydney/Baddeck jusqu’à l’autoroute 105. Continuez sur cette route jusqu’à l’entrée du Cabot Trail.
À l’entrée, tournez à droite et prenez votre temps sur cette route pittoresque.
À la fin de cette conduite, vous arriverez au village de Chéticamp, où vous passerez la nuit et les deux prochaines journées.



Jours 10 et 11

La région de Chéticamp s’étend sur une distance approximative de 40 kilomètres, à partir du pont qui enjambe la rivière Margaree jusqu’à l’entrée ouest du Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton.
Ici les montagnes rencontrent la mer, sur le Cabot Trail.

Au tout début, la région de Chéticamp fut un port de pêche saisonnier sous le contrôle de familles huguenotes de l’Île Jersiais, une petite île de la Manche située entre la France et l’Angleterre. En 1782, on ne comptait que deux familles acadiennes permanentes dans la région soient : les familles de Pierre Bois et de Joseph Richard dit « Matinal ». En 1790, la Couronne britannique accorde des lots de terre à 14 chefs de familles, mieux connus sous la dénomination des «Quatorze Vieux». De là,  divisaient ces terres entre les 26 familles alors présentes dans la région. C’est le début officiel de Chéticamp. Les descendants de ces familles fondatrices (Aucoin, LeBlanc, Boudreau, Chiasson, Deveau, Maillet, Gaudet et Poirier) sont encore nombreux dans ce coin de l’Acadie.

Une longue tradition d’hospitalité caractérise cette région. Sa localisation directement sur le Cabot Trail, à proximité du Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, en sont la raison. Ce parc est le plus ancien des parcs nationaux des provinces atlantiques.

Que vous soyez à la recherche d’un terrain de camping, d’un gîte du passant, d’une chambre de motel ou encore d’un chalet de luxe, la région dispose d’un vaste éventail de lieux d’hébergement. Il en va de même du côté de la restauration.
Une spécialité régionale : la morue en cabane. Jadis les pêcheurs passaient les nuits de la semaine dans des cabanes bâties sur la grève. Et ce faisant, ils étaient près à prendre la mer dès la levée du jour. Leur journée de labeur terminée, de retour à leurs cabanes, les hommes cuisinaient la morue fraîche assaisonnée de ciboulettes et garnie de petits carrés de lard salé. Le poisson déposé sur une assiette de métal, qui servait aussi de couvert au chaudron dans lequel bouillaient des patates, constituait un mode de cuisson simple et rapide.

Peut-être que vous préféreriez manger du « chancre » (crabes des neiges) car vous avez mangé du poisson « à jove » (récemment). Vous devrez dans ce cas vous « émoyer » (vous renseigner) aux gens du coin, pour apprendre où le meilleur est servi. Si par malheur on venait à en manquer, on vous dira « d’espérer » (d’attendre) jusqu’à demain.

Les musiciens de la région sont largement diffusés sur les ondes de la radio communautaire CKJM au 106,1 FM.
Plusieurs spectacles musicaux, de danse et de théâtre prennent la vedette tout au long de la saison estivale.
www.ckjm.ca

Il ne faudrait pas oublier les célébrations du Festival de l’Escaouette et la fête de la Mi-Carême à la fin de l’hiver.
www.festivaldelescaouette.com
www.micareme.ca/fr/

L’observation des baleines est une activité prisée à Chéticamp.
https://www.loveboatwhalecruises.ca/

De façon générale, la pratique du plein air sous plusieurs formes est ici à l’honneur : vélo de montagnes ou de route, kayak de mer, baignade, observation de la faune et de la flore, golf, randonnée pédestre etc.

Un incontournable : le sentier Skyline dans le Parc national des Hautes-Terres-du-Cap- Breton pour une chance de rencontrer des orignaux et pour une vue imprenable sur le golfe du St-Laurent. Avec 26 sentiers panoramiques du parc, allant des sentiers faciles en forêt aux sentiers escarpés au bord de l’océan. Ouvrez l’œil ! Vous pourriez apercevoir de petits rorquals ou des baleines à bosse sauter hors de l’eau. 
www.pc.gc.ca/fr/pn-np/ns/cbreton/activ

Vous vous intéressez à l’art et à l’artisanat? Ne manquez pas de visiter la galerie du Musée du tapis « hooké » (crocheté) située aux Trois Pignons, ou encore les boutiques des artistes et artisans. Le centre communautaire Les Trois Pignons est aussi le centre d’information touristique local.
www.lestroispignons.com/musee-galerie/

Le Centre de la Mi-Carême quant à lui, vous plongera dans l’univers festif de cette célébration populaire plus que centenaire.
www.cheticamp.ca
 







(cette page présente les étapes d'un itinéraire touristique proposé par le CDÉNÉ. L'itinéraire complet est disponible en cliquant ici)

Jours 1 & 2

  • Point de départ : Yarmouth, N.-É.
  • Premier arrêt : La région de Par-en-Bas (Temps de visite : 2 journées)
  • Distance à parcourir : 27 km
  • Temps de déplacement : 15 minutes

À partir de Yarmouth, vous pouvez emprunter la route 3 ou l’autoroute 103 qui vous mèneront toutes les deux à Tusket.

La région de Par-en-Bas fait partie de la Municipalité d’Argyle et se trouve dans le comté de Yarmouth, au sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. La présence française dans cette région est forte avec une population d’environ 3 600 Acadien(ne)s. Cette région couvre une superficie de 1 519 kilomètres carrés et la population est surtout située le long des côtes, spécialement dans les villages de Pubnico Est et Ouest, Argyle, Sainte-Anne du Ruisseau, l'île Surette et les environs, Tusket, Quinan, Plymouth, Wedgeport, et la Butte des Comeau.

Au plan historique, la région de Par-en-Bas est unique. Les Acadiens l’occupaient déjà avant le Grand Dérangement (la déportation de 1755-1763) et dès 1767, plusieurs familles (Amirault, Belliveau, d’Entremont, d’Eon Mius etc.) y revinrent pour se réapproprier une partie du territoire. Les gens de cette région sont très attachés à leur patrimoine culturel. Encore aujourd’hui, ils conversent entre eux en utilisant plusieurs mots issus de leur parler ancestral : des expressions comme : « nos eusses » (nos sourcils), ou encore les termes utilisés pour compter certaines dizaines : « septante » (soixante-dix), « huitante » prononcé huiptante (quatre-vingt), « nonante » prononcé nenante (quatre- vingt-dix), en sont des exemples.


Si vous vous intéressez à la généalogie, une visite au Musée acadien et Centre de recherche de Pubnico-Ouest s’impose. 
Qui sait, vous pourriez avoir des racines acadiennes?


www.museeacadien.ca

Vous éprouvez de la nostalgie pour la vie d’antan, ou vous voulez tout simplement en apprendre davantage sur le sujet?
Le Village historique acadien de la Nouvelle- Écosse, situé également à Pubnico-Ouest, vous attend.

https://levillage.novascotia.ca/fr

Faites une tournée du plus vieux tribunal et prison au Canada, ici à Tusket.
http://www.argylecourthouse.com/content/

Vous êtes un passionné de la pêche sportive?
Rendez-vous au Musée de la pêche sportive au thon et Centre d’interprétation de Wedgeport.
http://www.wedgeporttunamuseum.com  

Vous aimez observer les oiseaux?
La plus grande colonie canadienne de Sterne de Dougall (rosées) se trouve sur les Îles-à-Vert à proximité du village du bas Pubnico-Ouest.

Spécialités culinaires de la région :
Les galettes à la mélasse Chaudrée de fruits de mer, ou les homards écrémés.

Un dépliant de 50 choses à faire à nos visiteurs comment visiter toute les attractions de la région De plus, divers expériences authentiques pour votre plaisir sont disponibles dans la région d’Argyle, veuillez consulter le site web de la Municipalité pour plus de renseignements.
https://www.munargyle.com/fr/choses-a-faire.html 

Si vous désirez découvrir la musique, la danse et la gastronomie de Par-en-Bas et d’ailleurs, vous pouvez participer aux divers festivals qui ont lieu dans les villages.
Par exemple, La Musique de la Baie a lieu au cours des mois de juillet, d'août et de septembre, les musiciens de la région se donnent en spectacle dans les différents restaurants qui participent au programme. Les visiteurs sont invités à participer!

http://www.yarmouthandacadianshores.com/fr/a-faire/musique-de-la-baie/ 

Une bonne manière de localiser et de visiter la majorité des points d’intérêts touristiques de Par-en-Bas et de La Baie Ste Marie, est de compléter l’Excursion interprétative des Côtes acadiennes. Ce tour autoguidé vous entraînera à la découverte de vingt-cinq sites culturels d’importance à travers ces deux régions.
www.CotesacadiennesetYarmouth.com  

Venez naviguer dans nos eaux
La municipalité du district d'Argyle vous accueille pour faire l'expérience de nos eaux côtières. Les nombreuses péninsules, les entrées et les rivières ainsi que les 230 îles sont un plaisir à explorer. Les phares pittoresques et les chantiers de mer sur les îles de Tusket, ainsi que l'impressionnante flotte de bateaux de homard de 50 pieds amarrés dans les quais de pêche commerciale montrent combien la pêcherie est importante et est toujours dans cette zone. Remplissez vos poumons avec l'air marin propre; Venez visiter nos eaux calmes et laissez votre vie active à la maison.
https://www.munargyle.com/fr/boating-in-argyle.html 

Tusket Island Tours
Partez sur le bateau de pêche moderne du Capitaine LeBlanc où vous pourrez entrer dans une aventure historique à travers les îles remplies de riches cultures et de l'histoire. Vous apprendrez à transporter un véritable piège à homard et à voir le processus auquel un pêcheur de homard réel passerait au jour le jour. Vous arrêterez alors sur l'île Big Tusket. Vous visiterez les chantiers de pêche privés de LeBlanc où recevrez une soupe de fruits de mer locale fraîche préparée à partir d'une recette traditionnelle. Après avoir été rempli de délicieux fruits de mer, vous pouvez profiter de divertissements en direct sur une heure de navigation vers le quai Wedgeport.
http://tusketislandtours.com/


Ciels Acadiens et terre Mi’kmaq
Avec une région sauvage immense et vierge à son cœur, les Ciels acadiennes et les terres Mi'kmaq de la Nouvelle-Écosse couvrent toutes les municipalités Argyle, Clare et Yarmouth dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Cette région est la première destination touristique certifiée UNESCO-Starlight en Amérique du Nord et fait partie intégrante de la région du tourisme de Yarmouth & les côtes acadiennes.
http://swnovastargazing.com/

Rejoignez-nous pour célébrer une «fenêtre sur l'univers» unique au Canada et aux États-Unis. Le ciel clair et sombre de la région de Bon Temps dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, au Canada, permet des vues à lame sur le ciel nocturne et la voie lactée à l'Observatoire Deep Sky Eye.
Tim Doucette est un astronome amateur avec une passion pour le partage et la photographie du ciel nocturne et oui, il est légalement aveugle. Avez-vous vu la voie lactée? Les anneaux de Saturne? Les bras en spirale des galaxies lointaines? Venez découvrir le ciel nocturne de la façon dont il devait être vu. Situé à 20 minutes de Tusket, la première destination touristique des ciels noirs certifiée dans l’Amérique du nord. Sa mission est de vous emmener dans une expérience vers les galaxies. Pour vous inspirer à regarder les étoiles et à vous donner une meilleure compréhension de l'univers dans lequel nous vivons.
http://www.deepskyeye.com/  



Circuit touristique : À la découverte de l’Acadie de la Nouvelle- Écosse

Le CDÉNÉ vous propose un circuit touristique de 15 jours, pour partir à la découverte de l'Acadie dans notre belle province!
(Note : Les distances à parcourir et le temps nécessaire pour ce faire sont approximatifs. Ils reposent sur une conduite automobile respectant les limites de vitesse en vigueur. Les distances entre les régions représentent le plus court trajet entre celles-ci à partir de leur limite respective)

Ce circuit a été développé pour faciliter le voyage des touristes en Nouvelle-Écosse, et leur proposer la meilleure expérience afin de mieux connaître les attraits culturels et patrimoniaux des nos régions acadiennes où le français est toujours très vivant.

Ce circuit touristique est divisé comme suit:

Jours 1 et 2 = Région de Argyle
Jours 3 et 4 = Région de Clare
Jour 5 = Région de Grand-Pré
Jours 6 à 8 = Région de Isle-Madame
Jours 9 à 11 = Région de Chéticamp
Jour 12 = Région de Pomquet
Jours 13 et 14 = Région de Halifax


L’Équipe d’alphabétisation-Nouvelle-Écosse (ÉANÉ) est à la recherche d’une direction générale.

FONCTIONS

  • Gérer tous les aspects des programmes d’Initiative d’apprentissage communautaires pour le réseau de l’ÉANÉ
  • Superviser, former et soutenir le personnel
  • Gérer les charges d’exploitation en fonction des budgets alloués
  • Soutenir la recherche de financement (demande de subventions)
  • Superviser les projets ponctuels de l’ÉANÉ
  • Travailler en partenariat avec d’autres groupes
  • Effectuer les tâches déterminées par le conseil d’administration de l’ÉANÉ
  • Gérer les dossiers et documents officiels

ÉDUCATION, COMPÉTENCES ET HABILETÉS

  • Éducation post-secondaire ou une expérience équivalente en gestion ; expérience dans le domaine des organismes sans but lucratif
  • Bonnes capacités de planification, d’organisation et de gestion du temps
  • Maîtrise des deux langues officielles du Canada, à l’oral et à l’écrit
  • Excellentes habiletés en relation interpersonnelle
  • Bonne connaissance des communautés acadiennes et francophones de la Nouvelle-Écosse
  • Connaissance des enjeux liés à l’alphabétisme, à la formation des adultes et au développement de compétences
  • Compétences en informatique, dont, Excel, le traitement de texte, le courrier électronique et internet

QUALITÉS PERSONNELLES

  • Forte motivation et bon sens de l’organisation
  • Professionnalisme et strict sens de l’éthique

LIEU DE TRAVAIL : À déterminer

RÉMUNÉRATION : Entre 35 000$ à 39 000$ (44 semaines avec congé d’été)

ENTRÉE EN FONCTION : Le 11 octobre 2016

DURÉE DU POSTE : Un an, renouvelable

Veuillez faire parvenir votre candidature par courrier électronique avant le 16 septembre à 16 h 00 à l’attention de :

Équipe d’alphabétisation-Nouvelle-Écosse
Présidence, Paul d’Entremont
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.